Portail des oblats et oblates bénédictins
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
>>> Pour accéder aux documents en téléchargement libre depuis ce site, vous devez être enregistré comme membre du forum <<<

Partagez | 
 

 L'oblat et le dialogue avec Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Desiderius
Admin


Masculin Messages : 530
Localisation : Toulouse

MessageSujet: L'oblat et le dialogue avec Dieu   Mer 17 Aoû - 16:30

http://www.abbaye-keur-moussa.org/communautes-associees/oblats/dialogue.php

« Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, dit le Seigneur, c'est moi qui vous ai choisis et vous ai mis à cette place afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. » (Non vos me elegistis, sed ego elegi vos et posui vos, ut eatis et fructum afferatis et fructus vester maneat). Jean (15, 16)

Particularité de l'Oblat

L'Oblat est celui qui a entendu l'appel de Dieu de venir à sa suite au sein d'une famille spirituelle, d'une communauté précise qui lui a été donnée, et qu'il n'a pas forcément choisie, car c'est lui que le Seigneur a appelé et il a décidé de répondre « oui » à l'appel qu'il a entendu, en s'offrant à son tour, et dans le Psaume 66 d'entrée en oblature il est dit :

« Que les peuples, Dieu ,te rendent grâce
Qu'ils te rendent grâce tous ensemble...
La terre a donné son fruit,
Dieu notre Dieu nous bénit.
Que Dieu nous bénisse,
et que la terre entière l'adore. »

Oui, l'Oblat est un fruit, une offrande à Dieu.

Il est déjà une réponse d'amour pour les grâces reçues... mais il veut aller plus loin, rencontrer Dieu plus intimement encore, le connaître mieux, militer sous son obéissance, « incliner l'oreille de son cœur » à sa parole, rendre grâce pour ses bienfaits mais il se sait faible... aussi appelle-t-il la miséricorde infinie du Père, sollicite la lumière de l'Esprit pour cheminer au côté du Christ pour répondre au commandement nouveau : « Aimez vous les uns, les autres, comme je vous ai aimés »

Qu'avons nous demandé au moment de notre engagement ? « La miséricorde de Dieu et la confraternité de nos frères bénédictins en qualité d'Oblat du Très Saint Père Benoît ».

Avec cette confraternité, nous ne sommes plus seuls face à Dieu, nous établissons un dialogue avec nos frères et avec Dieu, nous communions avec la communauté aux joies et aux peines de nos frères et nous bénéficions de tous les mérites des Saints de notre congrégation. Avec l'Oblature, l'Oblat reçoit ce petit trésor qu'est « la Règle », il est en quelque sorte mis sur des rails pour rencontrer Dieu car avec la règle, il reçoit les outils nécessaires à sa progression.

D'abord par son offrande, l'Oblat se rend plus réceptif à l'action de l'Esprit, il permet à Dieu d'intervenir d'avantage dans sa vie, sous réserve qu'il n'endurcisse pas son cœur...

Son engagement est concret, d'abord sa pratique quotidienne où il se remet à chaque fois dans la prière. « II fait acte pour que la rencontre, le dialogue puisse s'établir en élevant son âme vers Dieu, en se rendant disponible, vulnérable aux coups de l'époux qui a le secret de ces flèches aigues qui transpercent l'âme et permettent les larmes et la componction du cœur, flèches faites de crainte et d'amour qui poussent à la conversion et au retournement vers la vérité et la justice. »

Dans le prologue de la règle, le roi David, dans un psaume, dit :

« Qui s'établira sur ta montagne sainte ? Celui dont la conduite est sans tâche et qui pratique la justice, celui qui déclare la vérité du fond de son cœur, qui ne se sert point de sa langue pour tromper, qui necause de mal à personne et n'adresse pas de discours injurieux au prochain. » (Psaumes, 15,1)

Comme prière, il a à sa disposition l'office des heures, le chant des psaumes, qui lui donne l'occasion de pousser son cri vers Dieu : cri de douleur, cri de colère, désir de vengeance, peine angoisse de l'abandon, demande de soutien, appel vers celui dont on attend tout, peur de l'obscurité, du néant, du désert puis chants de louanges, de gratitude, de célébration de la vie, de la création, des bienfaits dont Dieu nous a comblés... Ainsi l'Oblat par les psaumes a-t-il l'occasion d'exprimer tous ses sentiments, tout ce que son cœur recèle dans l'instant où il s'épanche vers son Dieu. Il y a déjà comme un exorcisme de ce qui restait enfoui dans son être et qui le paralysait pour permettre ensuite les chants de libération, de joie, de gratitude. Peu à peu l'Oblat s'ouvre à l'amour de la loi de Dieu, son cœur se dilate dans la voie de ses commandements. Puis vient la messe quotidienne, la possibilité de communier au corps et au sang du Christ, de celui qui est notre salut. Moment privilégié pour qu'il participe aux souffrances de son Bien Aimé, et qu'il s'unisse à lui sur la croix pour entrer avec lui dans sa gloire. L'Oblat bénédictin est amené à découvrir la beauté de la liturgie car tout y concourt dans le monastère et à s'unir à la prière de toute l'Église, à vivre les temps fort de son cheminement chrétien où Dieu se révèle chaque année plus profondément au rythme de sa compréhension et de sa participation.

Puis vient la Lectio Divina où l'approche de la parole de Dieu pénètre son cœur, le met à vif et l'ouvre à la componction, aux larmes de repentir face à tant de bienfaits reçus et par la conscience toujours plus grande de son péché, de son incapacité sans le secours divin à vivre son engagement.

Il s'en suit :

  • la méditation et l'étude peut-être plus fastidieuses des textes bibliques, mais qui porte toujours ses fruits,
  • l'oraison où tout ce qui a précédé dispose l'âme à se mettre à l'écoute du verbe divin, moment d'intimité, de silence,
  • puis par la grâce de Dieu, la contemplation peut s'élever dans le cœur de l'oblat.
Là, seul Dieu agit dans l'âme réceptive à son action. Cadeau infiniment précieux qui nous met au sommet du dialogue où l'union se fait sans que les mots soient nécessaire.

La prière, l'eucharistie, la liturgie, la lectio divina deviennent des tremplins pour transformer l'action de l'Oblat... car alors mu par l'Esprit, nourrit du dialogue avec son Bien Aimé, il peut devenir « agir de Dieu » par l'écoute, l'obéissance à sa loi, l'humilité et la persévérance dans les épreuves. La règle sous le «joug» de laquelle il a décidé de servir est si belle, si précise, si balisée qu'il ne peut s'égarer si il la suit, chaque situation semblant avoir été prévue.

L'Oblat reçoit dans la règle des outils pour faciliter ce dialogue avec Dieu: l'écoute, l'humilité, le silence, la pratique des bonnes œuvres, la patience, l'obéissance.

« Que la lumière de la foi et la pratique des bonnes œuvres nous disposent donc, comme la ceinture autour des reins, à la marche en avant par des sentiers que nous trace l'évangile afin que nous méritions de voir un jour Celui qui nous convie à régner avec lui. »

L'Oblat apprend la relation au Père par le biais de l'Abbé qui l'incarne.

Le Christ nous redit :

« Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit et que votre fruit demeure ». Et il ajoute : « Alors tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l'accordera »

Et il est dit aussi dans le prologue de la règle :

« Quel est celui qui aime la vie et désire couler des jours heureux ? Que si touché de cette voix, tu réponds : Eh bien, moi ! Dieu reprend aussitôt : Si tu veux jouir de la vie véritable et éternelle, garde ta langue de la médisance, et que tes lèvres ne profèrent pas de paroles trompeuses, détourne toi du mal et fais le bien ; cherche la paix, poursuis la avec ardeur .Et lorsque vous aurez agi de la sorte, mes yeux se reposeront sur vous, mes oreilles écouteront vos prières et avant même que vous m'invoquiez, je vous dirai : Me voici ! »

Est-il pour nous rien de plus doux, Frères Bien Aimés que cette parole du Seigneur qui nous invite à l'appeler ?

Le Bien Aimé cherche celui qui s'est donné à lui et se tient prêt à répondre à sa prière. Alors n'hésitons pas à le louer et à lui rendre grâce pour tant de bienfaits.

Une oblate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'oblat et le dialogue avec Dieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Portail des oblats et oblates bénédictins :: Les oblats et oblates bénédictins :: Les oblats-
Sauter vers: