Portail des oblats et oblates bénédictins
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
>>> Pour accéder aux documents en téléchargement libre depuis ce site, vous devez être enregistré comme membre du forum <<<

Partagez | 
 

 16/07 Notre Dame du Mont Carmel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Desiderius
Admin


Masculin Messages : 530
Localisation : Toulouse

MessageSujet: 16/07 Notre Dame du Mont Carmel   Mer 16 Juil - 6:33

Notre Dame du Mont Carmel

Commun de la Vierge Marie, p. 1673 de la Liturgie monastique (bénédictine) des Heures.

L’Ordre du Carmel se donne une origine aussi ancienne que glorieuse ; on croit, non sans raisons sérieuses, que cet Ordre n’est que la continuation de l’école des prophètes établie au mont Carmel par le prophète Élie. Les disciples de cette école furent au premier rang parmi les convertis au christianisme naissant, et le Carmel devint le berceau de la vie monastique depuis Jésus-Christ.

Après la dispersion des apôtres, en l’an 38 ils bâtirent une chapelle en l’honneur de Marie et se vouèrent tout spécialement à célébrer ses louanges. Plus tard, ils eurent beaucoup à souffrir des Sarrasins et des Musulmans, lorsque la France, de concert avec l’Europe entière, entreprit ces magnifiques, mais désastreuses croisades qui avaient pour but d’arracher les Lieux Saints aux infidèles.

C’est à l’occasion de ces épreuves subies par l’Ordre du Carmel que les Carmes vinrent en France avec le roi saint Louis. Ils y établirent plusieurs maisons et allèrent même s’implanter en Angleterre, où ils eurent le bonheur de voir saint Simon Stock embrasser leur Institut. Ce grand saint devint, en 1245, supérieur général des Carmes, et n’oublia rien pour rallumer la dévotion à Marie dans son Ordre.

La fête de Notre-Dame du Mont-Carmel a pour but de rappeler une grâce insigne accordée par Marie à l’Ordre du Carmel et par lui à toute l’Église. Dans la nuit du 16 juillet 1251, Simon Stock demandait, avec une ferveur toute spéciale, la protection de la Sainte Vierge sur son Institut. Au lever de l’aurore, Marie lui apparut, accompagnée d’une multitude d’anges, environnée de lumière et vêtue de l’habit du Carmel. Son visage était souriant ; dans ses mains elle tenait le scapulaire de l’Ordre. Devant le Saint elle s’en revêtit elle-même, en disant :

"Ceci est un privilège pour toi et pour tous les Carmes. Quiconque mourra en portant cet habit ne souffrira pas le feu éternel."

Le Saint fit des miracles pour confirmer la réalité de cette vision. Ce fut l’origine de la Confrérie de Notre-Dame du Mont-Carmel, pour les chrétiens qui, ne pouvant embrasser la Règle, veulent attirer sur eux les bénédictions promises au scapulaire. Le privilège le plus considérable accordé à la confrérie du Mont-Carmel après celui que Marie fit connaître à saint Simon Stock, est celui qui fut révélé au Pape Jean XXII : la délivrance du purgatoire, le samedi après leur mort, des confrères du Mont-Carmel qui auront été fidèles à l’esprit et aux règles de la Confrérie. Outre ces deux privilèges, il y a de nombreuses indulgences attachées au scapulaire.

http://viechretienne.catholique.org/saints/38-notre-dame-du-mont-carmel



Homélie pour ND du Mt Carmel

Nous fêtons aujourd’hui la Vierge Marie, sous le titre de Notre Dame du Mont Carmel, parce qu’elle est patronne de l’Ordre du Carmel. La Vierge Marie est présente dans l’Ordre du Carmel en tant que Mère et Souveraine du Carmel, elle est le modèle d’oraison et de contemplation pour les membres de l’Ordre. A la source de tout cela, il y a l’Évangile ! L’Évangile de Jean, que nous venons d’entendre (Jn 19, 25-27) nous donne l’origine de la maternité de Marie sur les disciples de son Fils, et donc sur l’Église ! Jésus dit à sa mère : « Femme, voici ton fils  ». Il dit ensuite au disciple : « Voici ta mère ». Et depuis cette heure-là, le disciple la prit chez lui. Ces paroles, toutes simples, sont la source, l’origine de ce lien particulier que les disciples de Jésus peuvent et veulent avoir avec Marie, sa mère. Jésus sur la croix, dans son supplice, près de mourir, délivre ces paroles. Pourquoi dit-il cela ? Dire que Jésus voulait remédier au grand vide de son absence, Marie se substituant en quelque sorte à Lui, serait oublier que Jésus n’allait pas disparaître pour toujours dans la mort, puisqu’il allait ressusciter et envoyer l’Esprit Saint après son Ascension ! Marie ne remplace pas Jésus sur la terre, ni au ciel ! Mais comment alors entendre ces paroles ?

Considérer Marie comme sa mère, se considérer comme enfant de Marie, permet d’entrer dans la famille spirituelle et humaine de Jésus, cela permet d’entrer plus avant dans la connaissance du mystère de l’Incarnation et donc dans la connaissance du mystère de Dieu. Le Carmel s’inscrit dans cette tradition née de ces paroles de Jésus en croix. Le titre officiel de l’Ordre est Frères déchaux de l’Ordre de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont-Carmel. Il est bien dit « Frères » et pas « Fils » ! Mais cela ne pose pas de problème car nous ne sommes pas dans des liens biologiques mais spirituels. Cette fraternité n’est pas contradictoire avec le lien filial, elle traduit un grand désir spirituel de proximité avec la Vierge Marie, un grand désir de lui ressembler, de l’imiter. Marie est certes notre mère, mais elle est aussi notre sœur. Ne dit-on pas d’elle qu’elle est la sœur des pécheurs ?

La Vierge Marie est présente au Carmel par son humilité, sa disponibilité, son obéissance à Dieu, sa prière silencieuse et contemplative. La Vierge Marie est un modèle d’oraison et de contemplation. L’oraison, la prière silencieuse à la manière de Marie est la prière du pauvre, de celui qui se reconnaît pauvre de Dieu, pauvre en Dieu. Avec Marie, à l’exemple de Marie, nous pouvons nous nourrir de la méditation continuelle de la parole de Dieu, être persévérant au quotidien dans ce que l’on doit faire, dans le service rendu avec humilité, avec constance, abnégation, à travers toutes les péripéties de la vie. Marie vivifie notre vie spirituelle et nous aide à nous approcher du Christ, son Fils, elle nous donne aussi d’aimer et de servir l’Église comme elle le fit au cénacle avec les apôtres.

La souveraineté de Marie au Carmel ne ressemble pas à celle des souverains de la terre. Marie est souveraine parce qu’elle s'est donnée entièrement, entièrement fidèle à l’enseignement de son Fils, elle nous renvoie constamment à Lui par le fameux Faites tout ce qu’il vous dira. Cette souveraineté enfin repose pour nous sur l’assentiment à la parole de Jésus : Voici ta mère. Si nous acceptons de recevoir Marie comme notre mère nous considèrerons notre chemin à la suite du Christ d’une autre manière. Nous irons dans notre chemin de foi avec une empreinte mariale, discrète, réelle et efficace qui nous fera grandir dans la foi, l’espérance et la charité, dons de Dieu que nous avons tant de mal à accueillir.

La Vierge Marie, remplie de l’Esprit Saint, a fait sur cette terre l’expérience d’une vie théologale pleine, la grâce reçue en elle n’a pas été vaine, dissipée, gaspillée comme nous pouvons le constater, hélas, dans nos vies ! Alors pour nous, pauvres pécheurs, que pouvons-nous espérer quand nous nous confions à la Vierge Marie, quand nous la prenons chez nous ? Simplement, de vivre la foi d’une autre manière. La vénération simple et joyeuse de Notre-Dame du Mont-Carmel, dans cette fête solennelle du 16 juillet, peut nous conduire à vivre plus profondément les vertus théologales, à revêtir le scapulaire du Carmel, signe de proximité avec la Vierge, d’une manière plus intérieure et surtout à être plus près de son Fils, Notre Seigneur et notre Dieu, Lui qui est mort sur la croix pour nous donner la vraie Vie, celle du règne de l’Amour ! 

Amen.

fr. Robert Arcas ocd

http://www.carmel.asso.fr/Homelie-pour-ND-du-Mt-Carmel-16-juillet-2014.html

Téléchargez l'ouvrage Instructions pour la Confrérie de Notre Dame du Mont Carmel du RP Panetier (1834, 340 pages) : http://didier.morandi.free.fr/Instructions_pour_la_Confrerie_de_N_D_du_Mt_C.pdf (clic droit > enregistrer sous)

Règle du jour (fichier complet à télécharger ici).
00 Chapitre 37 LES VIEILLARDS ET LES ENFANTS 
01 Bien que la nature nous porte assez par elle-même à avoir compassion des vielliards et des enfants, il est bon de pourvoir encore à leurs besoins par l'autorité de la Règle.  
02 On aura donc toujours égard à leur faiblesse, on ne les astreindra pas à la rigueur de la Règle en ce qui touche l'alimentation.  
03 Mais on usera envers eux d'une tendre condescendance et ils devanceront les heures régulières des repas. 

_________________
Desiderius,
novice oblat bénédictin indigne.
Blog d'un postulant oblat bénédictin : https://mon-ami-le-figuier.blogspot.fr
Un forum sur la liturgie des Heures  : http://liturgiedesheures.forumgratuit.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
16/07 Notre Dame du Mont Carmel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Portail des oblats et oblates bénédictins :: Le forum :: Billets du jour :: Juillet-
Sauter vers: