Portail des oblats et oblates bénédictins

Portail des oblats et oblates bénédictins
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
>>> Pour accéder aux documents en téléchargement libre depuis ce site, vous devez être enregistré comme membre du forum <<<

Partagez | 
 

 4/04 Saint Isidore de Séville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Desiderius
Admin


Masculin Messages : 526
Localisation : Toulouse

MessageSujet: 4/04 Saint Isidore de Séville   Ven 4 Avr - 8:00

Saint Isidore de Séville, évêque et Docteur de l’Église.

Commun des pasteurs, p. 1765 ou des docteurs de l’Église, p. 1788 de la Liturgie monastique (bénédictine) des Heures.

Saint Isidore, frère et successeur de saint Léandre sur le siège archiépiscopal de Séville, était de famille princière ; il eut aussi pour frère saint Fulgence, et pour soeur sainte Florentine, vierge et religieuse, illustre par ses chants sacrés.

On rapporte que la nourrice d’Isidore l’ayant laissé seul un instant dans le jardin de son père, il fut environné d’un essaim d’abeilles, dont quelques-unes se posèrent sur son visage et sur ses lèvres sans lui faire aucun mal : présage des flots de persuasive éloquence qui devaient couler un jour de la bouche du grand Docteur.

Il fut confié, jeune encore, à son frère aîné, Léandre, qui l’aimait comme un fils, mais qui usa envers lui d’une grande sévérité. Un jour, Isidore, découragé par l’insuccès de ses efforts et rebuté par les énergiques corrections de l’archevêque, s’enfuit de l’école de Séville. Après avoir erré quelque temps dans la campagne, exténué de soif et de fatigue, il s’assit auprès d’un puits et se mit à regarder avec curiosité les sillons qui en creusaient la margelle. Il se demandait d’où provenait ce travail, lorsqu’une femme qui venait chercher de l’eau au puits, touchée de la beauté et de l’humble innocence de l’écolier, lui expliqua que les gouttes d’eau, en tombant sans cesse sur le même endroit, avaient creusé la pierre. Alors l’enfant rentra en lui-même et se dit que si la dureté de la pierre se laissait ainsi creuser goutte à goutte par l’eau, son esprit finirait bien aussi par subir l’empreinte de l’enseignement.

Il retourna auprès de son frère et acheva son éducation de façon à posséder bientôt le latin, le grec et l’hébreu, et à devenir le collaborateur actif de Léandre dans l’oeuvre de la conversion des ariens. Son zèle et sa science irritèrent tellement ces hérétiques, qu’ils résolurent de le tuer ; mais la Providence le tira de leurs mains. C’est alors que, pour approfondir encore davantage la science de la foi, il entra dans un monastère, où il s’adonna autant aux vertus religieuses qu’à l’étude.

A la mort de Léandre, il fut élu à sa place aux unanimes applaudissements du peuple. Pendant que tous se réjouissaient de son élévation, lui seul pleurait. Dès qu’il eut ceint la mitre et pris en main la houlette pastorale, sa vie ne fut plus qu’un perpétuel sacrifice, et il ne cessa de se dépenser pour son troupeau, au point qu’il est incompréhensible comment la vie d’un homme si occupé par le ministère extérieur a pu suffire à tant de savants écrits.

Prévenu par le Ciel de son prochain trépas, il se fit porter à l’église, se fit donner un cilice et mourut sur la cendre.

http://viechretienne.catholique.org/saints/1017-saint-isidore

Règle du jour (fichier complet à télécharger ici)

00 Chapitre 53 LA RECEPTION DES HOTES 
01 Tous les hôtes qui arrivent seront reçus comme le Christ, car lui-même doit dire un jour : "J'ai demandé l'hospitalité et vous m'avez reçu." (Matth 25, 35)  
02 A tous, on témoignera l'honneur qui leur est dû, surtout aux proches dans la foi et aux pèlerins.  Et 
03 Dès qu'un hôte aura été annoncé, le supérieur et les frères se hâteront au-devant de lui avec toutes les marques de la charité.  
04 Aprés avoir fait la prière ensemble, on échangera la paix.  
05 Ce baiser de paix ne se donnera qu'après la prière, pour déjouer les artifices du démon.   
06 Dans ce salut, on témoignera à tous les hôtes une profonde humilité et, soit à leur arrivée, soit à leur départ,  
07 c'est par une inclination de tête ou une prostration du corps qu'on adorera en eux le Christ même qu'on reçoit.  
08 Aussitôt accueillis, les hôtes seront conduits à la prière. Puis le supérieur, ou tel autre qui en aura reçu mandat, s'assiéra en leur compagnie  
09 et on leur lira l'Ecriture Sainte, pour leur édification. Ensuite on leur témoignera toute l'humanité possible.  
10 Le supérieur rompra le jeûne pour manger avec eux, à moins qu'il ne s'agisse d'un jeûne important qu'on ne puisse enfreindre.  
11 Quant aux frères, ils garderont leurs jeûnes accoutumés.  
12 L'abbé versera de l'eau sur les mains des hôtes ;  
13 lui-même, aidé de la communauté, leur lavera les pieds.  
14 Ce qu'ayant fait, ils diront : "Nous avons reçu, Seigneur, ta miséricorde au milieu de ton temple." (Ps 47, 10)  
15 Ce sont aux pauvres et aux pélerins surtout qu'on manifestera le plus d'attentions parce que c'est particulièrement en leur personne que l'on reçoit le Christ. Pour les riches, en effet, la crainte de leur déplaire porte d'elle-même à les honorer.  

_________________
Desiderius,
novice oblat bénédictin indigne.
Blog d'un postulant oblat bénédictin : http://mon-ami-le-figuier.over-blog.com
Un forum sur la liturgie des Heures  : http://liturgiedesheures.forumgratuit.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
4/04 Saint Isidore de Séville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Portail des oblats et oblates bénédictins :: Le forum :: Billets du jour de l'année 2014 :: Avril-
Sauter vers: